Limiter notre impact environnemental

La protection de l’environnement dans les activités de Saint-Gobain requiert un engagement et une vigilance de chaque instant. Le Groupe se mobilise pour atteindre l’objectif de zéro accident environnemental et d’un impact minimum de ses activités sur l’environnement.

Construire des bâtiments durables

Saint-Gobain s'est doté de systèmes environnementaux solides, qui lui permettent de réduire la consommation énergétique et l'empreinte environnementale de ses processus.

Parmi les initiatives environnementales déployées par le Groupe on peut citer la réduction des déchets et de l’utilisation de matières premières ainsi que l'optimisation de la gestion des ressources naturelles telles que l'eau.

Gestion des déchets

Le Groupe agit pour réduire l'impact de ses déchets au minimum, tant au niveau de ses usines que lors de l'expédition des produits.

Ainsi, à l'usine Saint-Gobain Gyproc au Zimbabwe, les retours de produit et les plâtres non conformes sont réintégrés dans l'usine pour être retravaillés. Les déchets de papier sont vendus à une entreprise de recyclage. La ferraille est vendue à une entreprise métallurgique à Harare. Le tri des déchets s'effectue à la source dans différents conteneurs. Les déchets triés sont confiés à un site d'enfouissement interne, puis transférés vers les décharges municipales ad hoc.

Suivi de la consommation d'eau

Cela fait plusieurs années que Saint-Gobain participe activement à des projets de préservation des ressources en eau.

L'un de ces projets est le CEO Water Mandate du Pacte mondial des Nations Unies, auquel le Groupe a souscrit. Il s'agit d'une initiative publique-privée unique destinée à aider les entreprises à développer, mettre en œuvre et communiquer leurs politiques et pratiques environnementales relatives à l'eau.

L'essentiel de la consommation en eau de Saint-Gobain dérive de ses processus de transformation chimique, notamment lors du moulage du plâtre en plaques. Le Groupe recycle l'eau en interne, ce qui réduit considérablement sa demande.

Ces dernières années, des interventions d'envergure se sont traduites par un contrôle plus strict de la consommation d'eau de l'ensemble des sites du Groupe :

• En Afrique du Sud, Saint-Gobain Gyproc a testé sa plaque FireStop – réputée comme étant la plus gourmande en ressources – et constaté que de grandes quantités d'eau étaient utilisées dans sa fabrication. Ce constat a ouvert le débat sur la manière de recycler l'eau au sein de l'usine.

• Un projet est en cours à l'usine Saint-Gobain Gyproc au Zimbabwe pour récupérer l'eau de pluie, qui servira au jardinage.

Économies d'électricité

En 2013, l'entrepôt Saint-Gobain Gyproc de Brakpan (Afrique du Sud) a élargi ses routes par mesure de sécurité et afin d'améliorer le délai de rotation de ses camions.

Étant donné que les opérations de chargement pouvaient se prolonger la nuit et que les coupures d'électricité nuisaient au service client, il a été décidé d'installer des luminaires à énergie solaire le long de ce nouveau tronçon de route.

Une étude d'impact a conclu à un délai de rentabilité de deux mois seulement. Elle a également souligné qu'un éclairage traditionnel aurait requis l'installation de 1 km de câblage en cuivre, ainsi que de transformateurs. Chacun des 17 luminaires à LED à énergie solaire est équipé d'une ASI, ce qui leur permet de continuer à éclairer pendant trois à cinq jours par mauvais temps.

Des luminaires solaires vont également être installés à l'usine Saint-Gobain Gyproc du Zimbabwe, afin de pallier la pénurie d'électricité à laquelle le pays fait face.
 

Élever la biodiversité au rang de priorité

Saint-Gobain met tout en œuvre pour limiter son impact sur les écosystèmes et optimiser son utilisation des ressources naturelles.

Pour ce qui est des questions territoriales, priorité est donnée à la biodiversité. Saint-Gobain se défend de toute activité minière dans des territoires où les sols pourraient ne pas se régénérer, ou abritant des espèces en voie de disparition. Saint-Gobain mène une politique de réhabilitation des sols lui imposant de revitaliser les sites perturbés par l'extraction de matières premières (essentiellement du gypse) et de les remettre autant que possible en l'état à l'issue de ses opérations d'extraction.

En savoir plus sur la préservation de la biodiversité au Cap-occidental (Afrique du sud)

Le saviez-vous ?

Saint-Gobain recycle 50 % de l'eau utilisée dans ses mines.